COVID19: Des gouvernements plus transparents

La mort rôde autour du confinement.

L’édito de Valérie Doulevant

Confinement COVID19 et transparence des gouvernements
Confinement COVID19: Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, lors de la diffusion des questions des 34 députés au gouvernement le 1er avril 2020.
Reproduction TV ­­© Image BFM TV
Photo d’un écran de télévision: Valérie Doulevant

Prendre à bras-le-corps le COVID19: les gouvernements et la transparence

COVID19: Beaucoup trop de morts. Il faudrait prendre ses responsabilités, tous autant que nous sommes. Le peuple français d’abord (un confinement est un confinement!) et tous les responsables politiques, les dirigeants, les gouvernements du monde. Cependant, les élus (qui le sont pour plusieurs années, dont celle du Coronavirus-COVID1) et chacun de nos gouvernements devraient faire face et montrer une grande transparence. Jusqu’ici, en France, nous avons des indications, des consignes, des amendes, de petites mesures… Mais la communication vraie n’est pas présente et de réelles décisions sont attendues.

« Probablement… dans quelques jours… quelques mois… peut-être… éventuellement… »

On entend souvent: « Peut-être, prochainement, plus tard… », surtout concernant les délais, non maîtrisables. Or, dans tous les cas, les politiques, forts de leurs conseillers et autres consultants, essaient de faire face, du mieux qu’ils le peuvent, mais sont incapables de faire face. Ils ne gèrent pas la crise, ce n’est pas possible. Ils ne savent pas.

Prévention et anticipation

Le rôle des gouvernements seraient de tenir leur rôle, un rôle de prévention claire et de communication franche. Et celui des peuples est d’obéir… Confinement, tel est le leitmotiv, pour ne pas finir comme des confettis ou encore comme des cons-finis, à cause du Coronavirus-COVID19.

Quant aux médias, ils pourraient encore davantage laisser les personnes sur le terrain, s’exprimer, partager, décrire leurs réalités, s’ils le souhaitent. Laisser la parole, enfin, à ceux qui vivent le confinement, entendre ceux que l’on n’entend jamais, ou si peu d’ordinaire, serait d’actualité…

Confinement est le mot d’ordre; ne pas cracher aussi; respecter les autres et se respecter – Avril 2020
Photo: Valérie Doulevant

Et pourtant, communiquer, ils savent faire!

Or, nous attendons de nos chefs d’Etat qu’ils prennent la parole et qu’ils expriment, eux aussi, leur désarroi ou leur courage, sans langue de bois. On espère qu’ils décrivent leurs actions et qu’enfin, ils dévoilent leurs pensées. Car faire semblant de rassurer les habitants d’un pays n’est pas… rassurant. Comme tous, ils se terrent et ils ont bien raison. Et probablement (pas comme nous tous), ils se font dépister quotidiennement. Comme beaucoup de « puissants », de « nantis », qui se croient indispensables, sous couvert, et, au nom de l’Economie. Mais, quelle économie?

Tour Eiffel, avril 2020
COVID19: La Tour Eiffel de Paris rend hommage aux personnels hospitaliers, mais aussi aux aidants – Avril 2020
Reproduction TV ­­© Image France 2
Photo d’un écran de télévision: Valérie Doulevant

Aujourd’hui, comme « avant » (avant notre confinement), il faut bien garder en tête que personne n’est plus indispensable qu’un autre. A part peut-être celles et ceux qui instruisent, éduquent, soignent, sauvent et nettoient notre monde. Hommage… Mais en vaut-on la peine?

Quelles sont les vraies valeurs?

Les êtres humains valent-ils assez pour être sauver? Pas sûr, me souffle le vent; moi non plus, me murmurent le Soleil et la Lune; pas certains, me hurlent les mondes végétal, animal et minéral qui nous entourent. Mais chacun d’entre nous doit se croire porteurs du virus pour se mettre en face la réalité. Nous dépendons les Uns des Autres.

Le ciel, le bois, la terre et les herbes
COVID19: Le ciel, le bois, la terre et les herbes, véritables valeurs de notre monde – Avril 2020
Photo: Valérie Doulevant

Même les pierres et le ciel pleurent… La nature peut maintenant s’exprimer, il était temps: elle était en train de s’étouffer, de se faire étouffer

Enfin, la Nature reprend ses droits… Celle des Humains, celle que forment trois éléments naturels sur quatre. L‘air, l’eau, la terre… aujourd’hui plus purs, plus propres, moins sali(e)s par les Hommes.

Confinons-nous, confions-nous

Colombie Britannique – Canada – Mars 2020
La grisaille et le COVID19 nous rattraperont si le confinement n’est pas respecté
Photo: Philippe Cousin

Et surtout: protégez-vous, protégeons-nous, protège-la/protège-le, protège-toi et protège-moi. Afin de ne pleurer nos Morts sans pouvoir leur dire « Au Revoir ».

Protégeons-nous, luttons ensemble contre le COVID19
Dessin de SaY – Mars 2020

Valérie Doulevant

« Whaouh, exprimons-nous! »
Dessin de Mademoiselle Caroline

8 commentaires pour “COVID19: Des gouvernements plus transparents

  1. Catherine Bouic-Peña
    08/04/2020 at 18:31

    Merci, super votre article! En effet, personne ne sait où l’on va, comme le disait récemment Boris Cyrulnik: ce n’est pas une crise, c’est une catastrophe et après une catastrophe plus rien ne peut et ni ne doit revenir comme avant.
    Je pense qu’en effet la communication n’est pas suffisante. Sur le terrain, au delà du Virus, le confinement exacerbe les névroses et la violence de certain.e.s sur leurs enfants et leur conjoint.e.s. L’accès à l’IVG est complexe, pour les mineures en particulier, presque impossible; et pour les personnes allophones, sans interprète et en gardant les distances barrières, c’est presque mission impossible …
    Mais, nous sommes créatifs et dieu merci il y a Google traduction.
    Merci pour votre article et sur la partie nature… elle a bien pris sa revanche, elle l’a bien méritée.
    J’espère que tout le monde reviendra a un fonctionnement altruiste et en harmonie avec la nature… Moi utopiste ? Non pleine d’espoir !! ☀

    • 08/04/2020 at 21:55

      Merci de votre commentaire. L’équipe d’Itinerrances Reportages reste optimiste et idéaliste, dans le bons sens du terme: un idéal demeure accessible, une utopie est une idée inaccessible… mais tend vers un idéal. Nous semble-t-il.

  2. zinck anne
    08/04/2020 at 15:33

    Un grain de sable dans l’engrenage,
    et notre toute puissance est balayée…
    Parce que cela nous touche, cela devient essentiel.
    Un enfant meurt des conséquences de la malnutrition toutes les 5 secondes…

    • 08/04/2020 at 21:59

      « Parce que cela nous touche, cela devient essentiel ». Désespérément vrai, c’est ce que les médias classique nomme « la mort kilomètre ».
      Plus nous avons l’impression que nous allons être impactés, plus le sujet nous est proche, plus il nous intéresse!
      Raison pour laquelle il est préférable, nous semble-t-il, de craindre ce virus COVID19, sans paniquer, et surtout, surtout, respecter la règle du confinement imposé par nos dirigeants.
      Hélas, beaucoup de personnes ne s’en rendent pas compte car ils n’ont pas suffisamment d’empathie ou ont l’impression de relever un défi… Sottise totale.

  3. 08/04/2020 at 14:31

    Excellente vision!!

  4. zinck anne
    08/04/2020 at 14:07

    Ils ne savent pas …
    et si aucun humain ne savait?
    Un tout petit virus, et notre espèce est menacée .
    Retrouvons notre juste place en toute humilité s’il est encore temps.

    • 08/04/2020 at 22:01

      Aaaah, l’HU-MI-LI-TE?! Les personnes humbles se font rares de nos jours… Hélas, un milliard de fois hélas.

  5. 07/04/2020 at 13:38

    J’aime bien la poétique de cet article…

Commentaires fermés.