Graffitis à l’université de Bordeaux

Sous l’œil de Montaigne, les étudiants s’expriment…
Photo: Valérie Doulevant

L’imaginaire vagabonde et les langues se délient sur les murs de l’université de Bordeaux Montaigne. Les taggeurs conversent sur les murs de cette faculté de Bordeaux Montaigne, en versant parfois dans la vulgarité, mais expriment souvent désarroi, envie et désaccord.

Sur les murs de la fac de Bordeaux Montaigne, vulgarité mais surtout idées
Photo: Valérie Doulevant

Quand les étudiants de l’université de Bordeaux Montaigne s’expriment sur les murs de la fac…

Cela ne date pas d’aujourd’hui… Ah, ces jeunes! Mais, que penser de ces actes d’expression? « Pourquoi ne pas tendre un panneau libre pour éviter d’avoir à repeindre les murs de l’université de Bordeaux Montaigne? » se questionne ce marchand ambulant d’alimentation sur le parvis, juste en face.

Les étudiants (ou les autres) souhaitent tellement dire les choses, ils ont tellement d’envies à communiquer; ces écrits laissent paraître tellement de haines rentrées, tellement d’espérances. Ils y crient leurs réalités. Et on y trouve tant de détresse, de maladresse ou encore de tendresse.

Graf’ parfois réalistes… sur les murs de l’université de Bordeaux Montaigne
Expression sur les murs de la fac de Bordeaux Montaigne
Photo: Valérie Doulevant

Les étudiants crachent leur bombes de peinture sur le monde politique

Polémiques et sans concessions, parfois en trichant, sur les murs de la fac de Bordeaux Montaigne
Photo: Valérie Doulevant
Université Bordeaux Montaigne: expression libre par des graffitis sans cesse effacés, sur les murs
Des engagements politiques dans l’ombre et des ressentis sur les murs de l’université de Bordeaux Montaigne
Photo: Valérie Doulevant

Et d’autres encore se veulent polémiques et soulèvent de graves problèmes récurrents. Dialogues de sourds…

Questions-réponses sur les murs de la fac de Bordeaux Montaigne
Photo: Valérie Doulevant
Expression sur les murs de la fac de Bordeaux Montaigne
Photo: Valérie Doulevant

Dans une université française, Bordeaux Montaigne: pas si sages, les jeunes, et bourrés… d’idées!

Photo: Valérie Doulevant

Valérie Doulevant

1 commentaire pour “Graffitis à l’université de Bordeaux

  1. Audrey
    10/03/2020 at 21:41

    On est jeune qu’une fois et pas le droit ni le temps de vraiment dire ce qu’on veut… Merci pour ce petit espace de liberté.
    Audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *