La solitude dans notre société

Les sites de rencontres pour femmes et hommes seul(e)s

Stella Jourdain, la cinquantaine, est une femme avenante et très souriante naturellement, “rayonnante” dit son entourage. Mais elle est veuve depuis 2009 et elle s’est inscrite sur un site de rencontres.

Aujourd’hui, ses quatre enfants deviennent grands et elle songe à trouver l’âme sœur : quelqu’un sur qui compter, dont l’épaule rassurante serait là en cas de besoin.

Elle est indépendante, elle sait gérer son quotidien car elle a déjà fait face aux aléas de la vie : elle tient donc à rester maîtresse de son destin. Mais elle se sent seule, atrocement seule, terriblement seule… Le jour où cela devient trop lourd, elle décide de suivre les conseils d’une amie: s’inscrire sur un site de rencontre, un des plus connu.

Après réflexion de plusieurs mois, et après moultes hésitations, elle se lance donc dans l’aventure. Pas de photo, juste pour voir, éventuellement rencontrer une ou plusieurs personnes dans l’espoir de trouver cette fameuse épaule…

Stella, une femme seule parmi tant d’autres… Dessin de Frédéric Lepage pour Itinerrances Reportages

Quelques rencontres… décevantes

“C’est à reculons que j’y suis allée, mais aussi avec de l’espoir…” A partir de là, quelques rendez-vous, après discussions et échanges écrits sur le Net.

Un artiste, 58 ans, divorcé une fois, seul aussi, voire isolé dans une énorme maison. Son comportement a paru à Stella, très nerveux, trop nerveux même.

Un second homme, perdu lui aussi: divorcé deux fois, deux filles d’une première épouse qui l’a quitté pour un autre. Ce premier divorce a été très mal vécu, deuxième mariage avec une deuxième femme qui avait déjà trois enfants de son côté. Un garçon, né de ce couple, est aujourd’hui âgé de 19 ans.

Ensuite, plus sobrement, deux amies, l’une à la suite de l’autre, échecs à nouveau. Mais notre homme ne cesse de ressasser ce passé sentimental compliqué et Stella passe son tour: c’est un homme beaucoup trop lunatique et instable.

Le marché humain, le trafic de sentiments

“Quand je me rends sur le site de rencontres où je me suis inscrite il y a trois mois, j’ai tout de suite eu l’impression d’être sur le marché en train de faire mes courses, de choisir mes fruits et légumes: ça, je prends… ça non: trop mûrs… trop verts… périmés… pourris… (Rire) »

« Cette expérience de quelques mois a été à la fois décevante et enrichissante : je m’attendais à rencontrer des personnes plus stables dans leur vie, même quand ils sont seuls. Je sais que la solitude est un lourd poids à porter, mais pas au point de devenir si instable et si méfiant pour tant d’hommes vis-à-vis de la gente féminine.

“Il y a ceux qui veulent s’amuser”

D’autre part, j’ai beaucoup appris sur la nature humaine, ajoute-t-elle avec un sourire, tout n’est pas tout noir ni tout blanc ; ces personnes sont parfois malheureuses suite à un vécu difficile, dépassés par les événements, veulent s’amuser bien que déjà mariés, tout le monde traîne ses propres casseroles et fait face comme il le peut.

Depuis trois mois d’inscription, Stella se pose la question de savoir si elle poursuit. « Je ne lis plus de livres, je ne vis plus qu’au travers de ce site. Je vois que certains sont connectés 24h/24h…”

Elle ajoute: “C’est si compliqué de rencontrer des gens dans la vie de tous les jours et si simple d’en passer par les sites de rencontres. Mais cela a un coût: l’abonnement s’élève à 40€ minimum par mois (connexion visible, avec ou sans photo, critères au choix…), plus cher si on veut rester anonyme ; au bout de 48 heures d’essai, on reçoit une invitation à devenir membre.”

La solitude est un mal dans notre société, dont certains sites profitent, plus ou moins honnêtement, mais il y a de la place car c’est un moyen simple et à portée de presque tous.

Un prix à payer en plus de sa fierté rabaissée, une porte ouverte à tout et à n’importe quoi si on n’est pas vigilant…

Stella Jourdain et Valérie Doulevant

1 commentaire pour “La solitude dans notre société

  1. CHERGUI
    10/02/2018 at 09:24

    Je vous rejoins dans ce vous racontez, et je me RETROUVE dans l’histoire de cette dame.
    Merci pour ce reportage qui reflète la réalité de notre société.

Commentaires fermés.