COVID19: Pénurie d’élastiques pour les masques

Mobilisation pour des masques artisanaux

Manque cruel de masques
Manque cruel de masques, les couturières ont pris les armes
Photo: Valérie Doulevant

Nombreuses sont les couturières indépendantes qui ont décidé, seules ou en collectif, de fabriquer des masques de protection en tissu, contre le virus COVID19. Le problème? Plus d’élastiques en vente…

Manque cruel d’élastiques

C’est dans un village du Sud-Ouest que ce petit magasin de pâtisseries vietnamiennes a ouvert. Sa gérante, Quyên, ne porte plus de masque. « J’ai ouvert en octobre 2019 et je mettais un masque. Vous savez, chez nous, c’est très normal car notre pays est très pollué. Donc, c’est presque culturel, en tous cas, normal d’en porter régulièrement. » Elle explique qu’elle mettait déjà un masque avant le confinement et les clients de passage lui en demandaient la raison. « Je voyais bien qu’ils étaient gênés, du coup, je l’ai retiré. »

Puis, le temps du confinement est venu

Quyên a dû fermer son commerce et prendre la mesure de ce confinement

La fermeture des commerces, restaurants, cafés, cinémas et discothèques a été décidée par le gouvernement pour une entrée en vigueur la nuit du samedi 14 au dimanche 15 mars jusqu’au lundi 11 mai (dimanche 10 mars inclus). […]

Les mesures de confinement visaient à limiter la propagation du coronavirus COVID19 en France.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041723302&categorieLien=id

Sans élastiques, pas de masques

Le jour où cette commerçante a choisi de reprendre son activité, elle n’avait plus de masques! A ce jour, elle en cherche encore. Le peu de clients qui entrent dans son commerce de pâtisseries et de dépôt de pain, se demande aujourd’hui pourquoi elle ne porte pas le masque protecteur, une des mesures barrières conseillées.

Village girondin en confinement
Bans publics de village girondin
Photo: Valérie Doulevant

Couturières sans élastiques

Sylvie, une couturière de ce même village girondin, a cousu quelques dizaines de masques: « Pour moi, ma famille et des amis, dit-elle, mais maintenant je suis bloquée… par manque d’élastiques. » En effet, merceries fermées, rayons de supermarchés dévalisés, plus aucun élastiques ne sont accessibles. « J’en ai commandé, mais j’attends le colis, je ne sais même pas si je vais le recevoir, peut-être sont-ils en rupture de stocks! »

Elatique
Manque d’élastiques… vu sur Amazon

Recherche désespérément élastiques pour masques

Et pour cause, les élastiques en quantité industrielle étaient fabriqués en Chine… Par conséquent, patience est mère de toutes les vertus, mais la santé et les précautions attendront-elles le jour où, enfin, la France prendra conscience que dépendre des autres pays n’est pas une solution? Payer à moindre coût des produits essentiels et simples, alors qu’en France il est possible de se retrousser les manches pour parvenir à un minimum d’autonomie, est un comble.

Le système D ne pallie pas au manque d’élastiques

Recyclage de T-Shirt
A vos manches, astuces de couturières inventives
Photo: Valérie Doulevant

« Il est toujours possible de couper des manches de T-shirts en coton: le diamètre correspond à la longueur d’une attache. Comme je ne jette rien, nous confie cette professeure de couture en lycée professionnel de l’Est de la France, je récupère les cordons de veste, les lacets, qui sont moins douloureux à porter que des élastiques en caoutchouc. » Et elle coud, elle aligne des rangées de masques. « C’est bien peu, mais on fait avec » dit-elle, modeste et fière à la fois.

La France: un pays de droit, privilégié

Leçons à tirer pour le gouvernement et la France
Le confinement et les masques dans un village girondin
Photo: Valérie Doulevant

On est en droit de se poser certaines questions: nos dirigeants jouent-ils le jeu? Quand viendra le temps où la France et les Français se rendront compte qu’ils sont capables de fabriquer des produits de qualité sans dépendance? Quand les Français se réveilleront-ils de cette torpeur administrative qui les empêchent d’avoir des idées et surtout de les mettre à exécution? Quels sont leurs objectifs concrets? Pourquoi les habitants de ce pays libre, qui ne connait pas de gros aléas climatiques, sont-ils si frileux quand il s’agit de prendre des initiatives?

Il y aura un avant, et, un après COVID… Quelles leçons va en tirer le gouvernement français?

Valérie Doulevant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *