L’emploi des jeunes designers créateurs concepteurs

Le design, une définition pas si simple…

Alexandre et Kévin ont 24 et 25 ans, ils viennent de finir leur études et cherchent un poste dans leur domaine : ils ont suivi un cursus dans les Arts Appliqués (tous deux sont spécialisés dans le design d’espace) à Nancy et à Lyon (conception architecturale, en passant par l’esquisse, le maquettage et le dessin technique, processus de projet de design, histoire de l’art et autres disciplines théoriques).

Projets d’étudiants

” Dans le cadre de nos études, nous avons participé à l’élaboration de projets avec d’autres étudiants dans d’autres domaines parfois totalement différents (notamment le concours autour du partage musical en 2014, proposé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon où nous avons obtenu un prix) » se rappellent les deux jeunes ex-étudiants.

“J’ai même travaillé avec un vétérinaire”

Dans le cadre de leur projet de diplôme, ils ont également côtoyé des ingénieurs, des développeurs Web, des ingénieurs sons, des sociologues, des anthropologues, des théoriciens de l’architecture…

Alexandre ajoute: “J’ai même travaillé avec un vétérinaire au parc de la Tête d’Or qui m’a proposé un espace, en l’occurrence le bassin de vie des tortues de Floride, pour y installer mon projet.”

Et Kévin de renchérir: “C’est au travers du partage de connaissances, au fil de nos projets que nous nous sommes enrichis mutuellement. Nous avons beaucoup appris en mutualisant nos idées et nos savoir-faire.”

Qu’est ce que le design?

“Nous nous posons la question: qu’est ce que le design ? Selon nous, c’est donner de la matérialité à des envies et des besoins d’usagers par des projets qui tissent des liens entre les acteurs, les outils et les compétences de chacun.

Dans un second temps, nous avons voulu répondre concrètement à cette question en créant notre association if.studio des possibles.

Une association en solution d’attente

“Il s’agit d’un regroupement de copains et l’idée a germé dans un bar, explique Alexandre. On voulait un lien qui nous maintienne en relation pour poursuivre le design ensemble. C’était la meilleure manière pour nous de continuer de rêver et de montrer qu’on était motivé, qu’on avait les crocs, en répondant à des concours, des appels d’offres et même des projets sans demande.” Mais cette activité n’est pas un emploi, il s’agit seulement d’une solution d’attente, histoire de ne pas perdre la main ni le fil…

Une dimension évolutive  et interactive

«  Travailler chez if.studio des possibles c’est trouver des solutions non figées pour bouleverser les codes perçus d’un design à contempler, à posséder. Nous tentons d’appréhender chaque projet en intégrant une dimension évolutive, où l’utilisateur devient acteur à proprement parler. Le projet devient à expérimenter, à manipuler, à vivre et à faire vivre par l’usage. »

Concours au Festival International des Jardins Métissés

La preuve de leur imagination débordante et créative: leur participation au concours Malongo mené par Jérémy (autour du partage du café en entreprise),  la présentation d’un dossier de candidature pour le 14ème Festival International des Jardins Métissés de Wesserling (dont le thème 2016 est “le tour du monde en 80 jours”), ces joyeux lurons ont inventé un jeu de société : le BOG qui se joue essentiellement au bar car “il nécessite le binôme : un verre et son dessous de verre !” Pour plus d’explications, se référer au livret.

Toujours de l’expérience avant un premier job…

Une formation riche, des parcours singuliers, des expériences multiples, des profils originaux et pourtant, depuis six mois, difficile pour eux de trouver chaussure à leur pied. On parle de Pôle Emploi, d’institutions publiques peu aidantes, d’employeurs qui demandent de l’expérience ou qui font appel à ces ex-étudiants en tant qu’auto-entrepreneurs, sans prendre le temps de leur faire partager leur parcours et de les former aux réalités du métier.

Des rêves plein la tête

C’est pourquoi aujourd’hui Thierry, Jean-Malo, Jérémy, Alexandre et Kévin travaillent pour le Studio des Possibles, défendant une vision du design qui leur est propre pour évoluer ensemble. Peut-être aussi pour eux un argument de motivation et d’engagement supplémentaire pour entretien futur ? En attendant, le studio est une façon pour eux de poursuivre la collaboration le crayon à la main et des rêves plein la tête.

Valérie Doulevant, en collaboration avec Alexandre et Kévin

logo-if_NEW

Logo de l’association créée par nos jeunes designers

bande-des-quatre_NEW

Ambiance détendue chez ces jeunes designers en quête d’emploi