Un livre pour les parents, écrit par la pédiatre Françoise Ceccato


Françoise Ceccato présente son ouvrage “de 1 à 3 ans, la grande aventure de l’autonomie! Photo: Valérie Doulevant

La pratique narrative

C’est une petite femme fluette mais déterminée, passionnée par ce qu’elle dit et par ce qu’elle fait. « Je me suis formée à la pratique narrative, dont je me sers beaucoup dans mon métier ; pour la pratique narrative, ce que nous croyons être la réalité n’est qu’une histoire et la même réalité peut être décrite par d’autres histoires tout aussi vraies et que l’on peut choisir si elles nous aident mieux à vivre. En effet: ce sont les histoires qui nous agissent et elles peuvent avoir beaucoup d’importance dans notre vie, et elles peuvent être très aidantes dans la vie, comme elles peuvent très bloquantes.

Par exemple, quand on dit d’un enfant qu’il est timide, c’est une histoire « bloquante » qui risque de le limiter toute sa vie… Ce petit bout de chou risque de s’assimiler à ce qu’on raconte sur lui, qui n’est pourtant qu’une histoire.

Et on peut raconter une autre histoire ; si on lui dit : Aujourd’hui tu as pris la parole devant la classe, ouah, tu es capable de le faire ! L’approche narrative « soigne les histoires »… et selon les histoires que l’on se raconte, la vie est plus ou moins belle.

Un à trois ans, la grande aventure de l’autonomie

Celle du livre « 1 à 3 ans, la grande aventure de l’autonomie » est une suite de rencontres. Françoise se souvient et raconte : «Pascale Pavy (Psychomotricienne depuis plus de 25 ans et formatrice dans la petite enfance) auteur chez Mango de Fleurus, m’a appelée et m’a dit que les Editions cherchaient quelqu’un pour écrire sur les enfants de moins de trois ans.

Est-ce que ça t’intéresse ?’  Bien que n’ayant jamais écrit de livres, je me suis dit pourquoi pas… et je suis entrée en contact avec l’éditrice, Julie Cot. J’avais tenu un petit journal quand j’étais jeune médecin, mais je ne savais pas ce qu’elle attendait de moi.

Deux mois plus tard, lorsque je suis allée la voir dans son bureau, elle m’a montré un gros livre très épais intitulé : « les 0-1 ans » paru chez eux (de Sandrine Dury)

C’est là que j’ai réalisé qu’elle attendait de moi un vrai livre, un gros, qui m’a eu l’air énorme !

Par conséquent, j’ai commencé à rédiger sous une forme plutôt scientifique. Et quand elle en a reçu le début, elle était satisfaite mais a ajouté qu’il s’agissait non pas de m’adresser à mes confrères, mais plutôt aux parents…

Mon mari m’a dit….

J’ai repris mon écriture et je me suis dit qu’il fallait que je fasse différemment. C’est là que Joseph, mon mari, m’a dit : tu as toujours des histoires dans ton cabinet de pédiatre, raconte donc ce que tu vis au quotidien, raconte les histoires que tu entends !

Je suis alors partie des histoires de mes petits patients… »

Et là, c’est l’aventure de l’écriture et de recueil de témoignages qui commence. La pédiatre Françoise Ceccato a pioché dans ses souvenirs, elle est allée à la rencontre de parents, des professionnels de la petite enfance, des médecins généralistes, des médecins spécialisés, des pédiatres, des chirurgiens pédiatres, des psychologues, des éducateurs, elle a eu des contacts avec des internautes passionnés par le sujet ; bref en plus de ses connaissances et de son expérience, elle s’est inspirée directement du terrain, du vécu et du ressenti de tous ceux qui sont liés aux tout-petits.

L’idée, c’est d’apporter des connaissances aux parents pour leur permettre ensuite d’adapter ou leur éducation ou la prévention ou le mode de santé qu’ils veulent choisir pour leur enfant. Je fournis des explications Pas de dire: ‘y a qu’à ou il faut que’… Je souhaitais apporter des clés aux parents pour que lui, le parent, puisse savoir quoi faire avec son enfant, soit dans une situation difficile, soit au quotidien.

Je me suis aussi basée sur la psychologie positive, une façon de faire différente d’autrefois.

Nous vivons dans un autre monde que celui de nos grands-parents, voire de nos parents

Les temps ont changé : les clés données dans ce livre aux parents sont là pour aider les enfants à entrer de plain pied dans ce monde qui n’est pas le monde d’hier mais le monde d’aujourd’hui et celui de demain.

J’ai également fait un parallèle entre l’évolution de l’enfant et l’évolution de l’Humanité : c’est la raison pour laquelle Pascal Picq, le célèbre paléontologue, a préfacé le livre. En le lisant, je me suis rendue compte que depuis 70 ou 200.000 ans (on ne sait pas trop encore), nos enfants reproduisent en quelques mois ce que l’Homme a mis des millions d’années pour devenir l’Homo Sapiens .

Nos enfants ont effectué un énorme raccourci par rapport aux Sapiens, avec l’acquisition de la station debout, du langage et de la sociabilité. Dans son dernier livre de Harari, « Sapiens », l’auteur parle de notre capacité à avoir de la fiction dans la tête, j’ai envie de dire à « fictionner », et cette capacité là est propre au Sapiens.

Le prochain livre que l’auteur-pédiatre est en train d’écrire va s’intituler « 3 à 7 ans, le nez dans les étoiles ! » et s’adressera, comme le premier, aux parents. L’idée est de montrer comment un enfant passe de trois à sept ans au niveau de son corps,

au niveau de son psychisme, au niveau de sa vision du monde.

Et là aussi, j’ai besoin des enfants d’abord, des parents et des professionnels…

Valérie Doulevant et Françoise Ceccato, le 16/06/2017

Fiche d’identité du Dr Françoise Cecccato

Pédiatre – Secteur 2, installée à Tresses depuis Ancien Interne des Hôpitaux de Bordeaux Ancien Chef de Clinique des Universités Assistant des Hôpitaux

Praticien attaché au C.H.U.

La pédiatre, docteur Françoise Ceccato Photo: Valérie Doulevant

Françoise Ceccato, 61ans, quatre grands enfants et 9 petits-enfants « depuis peu», ajoute-t-elle, ravie.

Son cabinet de pédiatrie a évolué au fil des années, annexant des kinés, des chiropracteurs et depuis peu des psychologues. « Tous spécialisés et tournés vers les enfants, mais pas que… Car nous voulons rester ouverts car souvent les préoccupations des enfants sont liées à celles des parents. »

Co-fondatrice également de l’association humanitaire Ouaga-Bordeaux-Partage, qui a créé des liens avec le Burkina Faso.

Valérie Doulevant et Françoise Ceccato