Le roman de Cazaubon: “l’Ostréopithèque”

Bernard Cazaubon en dédicace à Tresses et son éditeur Patrick Olaya Photo: Valérie Doulevant

Bernard Cazaubon en dédicace à Tresses (sept. 2013) et son éditeur Patrick Olaya
Photo: Valérie Doulevant

« L’Ostréopithèque », roman de Bernard Cazaubon, chez les Editions Vents Salés, sorti en juin 2013.

L’histoire se déroule à Bordeaux et sur le Bassin d’Arcachon. C’est plus qu’un roman policier : c’est un livre qui ouvre le lecteur sur plusieurs milieux: la haute société bordelaise, le monde judiciaire et ses rouages (l’auteur a été un grand avocat pénaliste) et “la faune du bassin d’Arcachon” (Bernard est également ostréiculteur dans le quartier ostréicole du village de L’herbe, commune de Lège Cap-Ferret).

Rien qu’avec ses jeux de mots, ses nombreux clins d’œil et ses allusions à demi-mots, Bernard Cazaubon nous entraine dans un environnement méconnu et il nous fait découvrir des mœurs dont on soupçonne l’existence seulement au travers de certains  films.

Et justement, Bernajuzan l’accusé, son avocat Jean-Baptiste Cazanova, l’avocat général Jalabert et tous les autres… vont prochainement être mis en scène par le réalisateur Pascal Thomas (entre autres La Dilettante en 99, Mon petit doigt m’a dit… en 2005, le Crime est notre affaire en 2010 et le dernier en date Associés contre le crime en août 2012).

Haletant dans l’intrigue contenant des portraits au vitriol, ce livre est écrit avec un style acéré, rapide mais sensuel. Le ou la meurtrier(e) connu(e) à la fin de l’ouvrage nous aura permis de découvrir plusieurs mondes…

Entretien avec Bernard Cazaubon à venir.

Valérie Doulevant