Fête de la laïcité

C’est le 112ème anniversaire de la loi sur la laïcité

Au nom de la laïcité, les relations sociales devraient le respect à toutes les religions et philosophies pacifiques. Les nier, les négliger, les ignorer, ces religions, est une offense à leur respect. C’est déjà un affront à leur encontre… autant que mettre en avant Noël dans les classes des écoles dans un pays dit “laïque”…

Les programmes de l’Education Nationale concernant la religion.

C’est la raison pour laquelle, en ce jour d’anniversaire, la question se pose de savoir pourquoi les programmes des plus jeunes (en primaire) n’ont pas d’ « enseignement à la laïcité », à défaut d’un enseignement des religions et philosophies de vie.

Rien en Education Morale et Civique de l’Education Nationale, dans lequel cet enseignement pourrait s’inscrire… Sans charger davantage le programme… mais en remplacement de certains thèmes, réunion et paperasses bien inutiles !

Cela éviterait peut-être à des personnes nommées (l’équipe des chargés de mission laïcité) au ministère de l’Education Nationale, (hors de la réalité par définition en majorité) de se creuser les méninges pour répondre à des questions qu’eux seuls se posent…

Petit éclairage pour les plus jeunes sur la question, grâce à “Un jour, Une question“.

Un chargé de mission laïcité

« Le chargé de mission laïcité auprès du ministère et les référents laïcité nommés en académie [qui seront] susceptibles d’intervenir comme ressource d’expertise au sein des établissements et au cours de la formation des personnels.” Il y a probablement bien d’autres moyens de pacifier ces questions autour de la religion. Pour le coup, en pensant bien faire, l’Etat stigmatise davantage le sujet délicat des questions autour des religions. Et pourtant, ce sont les enfants qui penseront, créeront, construiront le monde de demain… C’est en passant par eux que l’avenir et la compréhension du monde s’amélioreront.

Et, accessoirement, cet éclairage permettrait peut-être aussi de mieux comprendre le calendrier de l’EN  des fêtes religieuses ci-dessous, autorisant ses agents  à demander une autorisation pour pouvoir s’absenter.

Bon anniversaire Laïcité!

Valérie Doulevant

“Vous voudrez bien trouver en annexe, à titre indicatif, les dates des principales cérémonies propres à certaines confessions, pour l’année 2006.
Je vous serais obligé de rappeler aux chefs de service placés sous votre autorité qu’ils peuvent accorder à leurs agents une autorisation d’absence pour participer à une fête religieuse correspondant à leur confession dans la mesure où cette absence est compatible avec le fonctionnement normal du service.
Fêtes catholiques et protestantes
Les principales fêtes sont prises en compte au titre du calendrier des fêtes légales.
Fêtes orthodoxes
– vendredi 6 janvier 2006 : Théophanie
– vendredi 21 avril 2006 : Vendredi Saint
– jeudi 1er juin 2006 : Ascension
Fêtes arméniennes
– vendredi 6 janvier 2006 : Noël,
– jeudi 23 février 2006 : Fête de Saint Vartan,
– lundi 24 avril 2006 : Commémoration du 24 avril.
Fêtes musulmanes
– mercredi 11 janvier 2006 : Aïd El Adha,
– mardi 11 avril 2006 : Al Mawlid Annabawi,
– mardi 24 octobre 2006 : Aïd El Fitr.
Les dates de ces fêtes étant fixées à un jour près, les autorisations d’absence pourront être accordées, sur demande de l’agent, avec un décalage en plus ou en moins. Ces fêtes commencent la veille au soir.
Fêtes juives
– samedi 23 septembre 2006 et dimanche 24 septembre 2006 : Roch Hachana (Jour de l’an) ;
– lundi 2 octobre 2006 : Yom Kippour (Jour du Grand pardon).
Ces fêtes commencent la veille au soir.
Fête bouddhiste
– samedi 13 mai 2006 : fête du Vesak (“Jour du Bouddha”).”